US PONT-L'EVEQUE : site officiel du club de foot de PONT-L'EVEQUE - footeo

TU FAISAIS QUOI LE 12 JUILLET 98 ? (PART. 2/3)

14 juin 2018 - 15:04

Seconde et avant-dernière série de témoignages pour fêter les 20 ans de la victoire en coupe du monde. Aujourd'hui, d'autres joueurs et éducateurs nous racontent "leur" finale. Et certains d'entre eux ont même fourni quelques petits dossiers...

Jean-Louis Sénéchal : « Le 12 juillet on s’est préparé à la maison en nous grimant tous de bleu blanc rouge et même le chat y a eu droit!!! Puis nous sommes allés chez ma soeur ou en famille (il y avait aussi Lionel petit un joueur du club) on avait prévu de regarder le match sur un écran géant dans le garage avec toute la sono qu'il fallait. Moments de stress le Brésil faisait peur mais quel match...les bleus n’ont fait qu'une bouchée des Brésiliens avec un Zidane exceptionnel. Quel pied! Tout le monde sautait s'embrassait et dès la remise de la coupe effectuée nous sommes vite allés en centre-ville. Là, c’était de la folie, un monde fou sur les trottoirs, un défilé de voitures avec des gens montés sur les capots ou les toits. Il y en avait même qui avait sauté dans la fontaine rue St Michel. Bref une communion gigantesque et un concert de cris, chants, pleurs, klaxons, trompettes...Un grand moment que je n oublierais pas. On venait avec le club de monter en PH et un gros mois plus tard, on est champion du monde!!! Une année extraordinaire. Quand on revoit les images ou que l’on entend le fameux la la la la la...j’ai encore des frissons. Je souhaite aux jeunes de pouvoir vivre ce genre de moment! »

Nicolas Thoraval, ancien joueur de la Team C : « Le 12 juillet, je pense que j'étais comme beaucoup de Français devant la télé avec les copains. J'ai vécu la finale avec un peu de pression et beaucoup de joie à la fin forcement. Et puis ce sentiment de fierté d'être français. »

Mamat Trevet, coach des séniors B : « En juillet 98, j'avais 14 ans et je passais mon mois de juillet chez mon parrain dans le Loir et Cher. La journée de la finale s'est passée en famille sans trop de stress jusqu'au moment de l'apéro. Là commencent les reportages, les envoyés spéciaux et tu comprends que quand mêm , il se passe un truc partout en France. Le match en lui-même était tranquille. 2 à 0 à la mi-temps et un Brésil pas vraiment dangereux en 2ème période. Et arrive mon double kiff : d'abord ce 3ème but celui qu'on ne voit jamais ou presque, cette contre-attaque de fou et ce but de Petit. Et le second, l'appel à mon père. Le patron de mon oncle avait un bureau juste à côté de la salle vidéo. Je n’ai même pas attendu la fin du match pour appeler. Mon père a décroché et j'ai dû dire un truc comme c'est moi et je me suis mis à pleurer comme un gamin ! Ensuite direction le bar du village (100 habitants à tout casser). »

Ricardo Clavier, éducateur et joueur : « J’ai vécu cette finale en Guadeloupe, j’avais 18 ans. Il était 15h chez nous lors du coup d’envoi avec le décalage horaire. Ce fut un bon et beau moment de foot avec mon père. Toute la Guadeloupe se mettait au diapason. Et lors du coup de sifflet final, on a entendu les voisins crier, les voitures klaxonner. Tout le monde était content. Et même en Guadeloupe résonnait cette chanson I will survive, avec cette image black blanc beur qui refaisait surface. »

 

Commentaires

La journée 2 se termine dans

La journée 2 est terminée

10 résultats à trouver. Ligue 1, Premier League, Ligue 2, Calcio, Bundesliga, Liga, Liga Sagrès, tous les 2 mois, deux places à gagner pour aller encourager le Stade Malherbe de Caen.

Aperçu des matchs à pronostiquer

Stade De Reims
OL
Ea Guingamp
PSG
Amiens Sc
MONTPELLIER

Derniers inscrits au concours

Nicolas Bazin
Inscrit depuis le 15/08/18
Esteban Descrettes
Inscrit depuis le 14/08/18
Bichon Girot
Inscrit depuis le 14/08/18

LES BUTEURS

Cliquez sur l'icône de votre choix